QU’EST-CE QU’UN AGRÉMENT PROFESSIONNEL?

L’agrément professionnel est un processus selon lequel une tierce partie indépendante évalue et reconnaît le niveau de connaissance et de compétence d’une personne, dans le cadre de normes déterminées au préalable. Ce processus consiste à rassembler et à présenter des renseignements au sujet de l’éducation reçue, de l’expérience de travail/de vie et des compétences particulières. Les frais d’adhésion, les codes d’éthique et des évaluations annuelles font également partie du processus d’agrément.

Le Conseil d’agrément professionnel du Canada représente un tournant historique majeur, en reconnaissant officiellement les qualifications spéciales, nécessaires pour fournir des services de guérison et de santé à des clients autochtones. Les fondations du processus d’agrément professionnel du CAAPC ont été établies par l’Association des programmes de traitement de la Colombie Britannique il y a plus de vingt-cinq ans. Ce processus honore et incorpore la culture, les traditions et la philosophie de guérison des peoples autochtones.

Les agréments professionnels du CAAPC sont non seulement comparables à ceux d’autres conseil d’agréments nationaux et internationaux, mais les surpassent de par ses normes et critères rigoureux en matière de compétences culturelles.

De plus, les agréments professionnels de notre conseil s’inscrivent dans un modèle unique de développement des capacités de la main-d’œuvre autochtone: un modèle approprié à la culture et qui reflète les réalités, les besoins et les aspirations des travailleurs et des personnes, familles et communautés autochtones.

Le modèle de développement des capacités de la main- d’œuvre autochtone inspire les normes et la structure de notre système d’agrément professionnel. Il se fonde sur notre longue expérience à l’écoute des travailleurs, des experts et organisations autochtones dans les domaines des toxicomanies, du bien-être mental et du développement communautaire à travers le Canada.

La légitimité de notre modèle est confirmée par de nombreuses clauses contenues dans la Déclaration des Nations unies sur les Droits des Peuples Autochtones et les recommendations du rapport de la Commission de Vérité et Réconciliation du Canada, mais, plus important encore, par la conviction que nous partageons avec les peuples autochtones eux-mêmes.

“Il est dit que ce que le Grand Esprit a donné à ses enfants pour vivre de manière équilibrée dans ce monde physique, leur a été donné pour toujours. Ceci veut dire que les moyens de résoudre les problèmes de dépendance existent au coeur dans la culture autochtone “

(Free translation – Honorons nos forces : La culture autochtone comme moyen d’intervention pour le traitement des dépendances PPF)