NOTRE HISTOIRE

HISTOIRE ET HÉRITAGE

Il est toujours important de documenter la vie d’une organisation, car on s’assure ainsi que sa riche histoire, son cheminement, ses accomplissements, ses défis et ses victoires ne s’effacent pas de la mémoire cpllective. Nous croyons ferment que la création et l’évolution du First Nations Wellness/Addictions Counsellor Certification Board sont des évènements significatifs dans la trajectoire de toutes les communautés des Premières Nations vers le retour à un état de mieux-être, de prospérité et d’influence dans le monde. Notre histoire est un travail en cours et nous sommes confiants que l’héritage du FNWACCB continuera d’émerger au fur et à mesure que l’organisation grandit et évolue.

Le processus menant à la création du premier Conseil d’agrément des Conseillers autochtones en toxicomanies au Canada a débuté en 1980, sous la direction de l’Association of BC First Nations Treatment Programs ou ABCPNTP (Association des programmes de traitement des Premières Nations de la Colombie-Britannique) afin de fournir un niveau d’agrément professionnel dont les normes coïncideraient, et même surpasseraient celles de nos concurrents, et qui respecterait les exigences croissantes du gouvernement fédéral en matière de responsabilité et de transparence.

Les membres de l’ABCFNTP, motivés par la nécessité 1) de rehausser la qualité de la formation des travailleurs en toxicomanies œuvrant dans les centres de traitement et les services communautaires; 2) d’établir des normes de pratiques basées sur les compétences exigées pour les professionnels non autochtones; 3) de répondre aux besoins spécifiques des clients autochtones et 4) d’améliorer la reconnaissance des professionnels autochtones en toxicomanies, de leurs conditions d’emplois et de promotion professionnelle, ont préparé le terrain pour la création d’un conseil d’agrément professionnel provincial destiné au conseillers autochtones en toxicomanies. L’intention était aussi d’offrir un agrément professionnel aux travailleurs travaillant dans les autres régions du Canada.

Au cours des années qui ont suivi, le gouvernement, par le biais d’une série de rapports et de stratégies nationales, a reconnu la nécessité d’établir un processus autochtone d’agrément professionnel respectueux des philosophies des Premières Nations et des Inuits, différent de celui proposé par les autres Conseils d’agrément en toxicomanies au Canada. Santé Canada continue d’encourager l’excellence au niveau des compétences professionnelles des travailleurs en toxicomanies, afin que ceux-ci puissent livrer des services de la plus haute qualité possible.

Depuis le début de son existence, le FNWACCB partage les mêmes objectifs que Santé Canada. Ceux-ci sont reflétés dans la vision, mission and objectifs établis au cours de notre évolution vers une organisation de portée nationale, intégrant des normes égales à celles de Conseils d’agrément internationaux.

Les communautés autochtones jouiront d’une abondance de travailleurs estimés, agréés et culturellement compétents, assurant ainsi la santé des familles et des communautés
Vision 2012 FNWACCB

Our mission is to provide professional certification and accredit training and education programs that honour traditional Indigenous culture and healing philosophies, leading to a more highly skilled and effective workforce serving Indigenous people
FNWACCB Mission 2012

1982 – Les premiers efforts concrets liés à l’établissement de ces normes ont été posés en 1982 par Wayne Christian et Charles McLaughlin, par le biais d’un projet-pilote financé par la Direction générale des services médicaux (DGSM). À ce temps-là, bien que le projet ait été jugé comme un excellent développement, l’appui financier n’a pu être maintenu.

1989 – 1992 – Wayne Christian et Charles McLaughlin travaillent avec un consultant pour élaborer et piloter l’essai d’un examen pour les travailleurs en toxicomanies des centres de traitement. Ce projet pilote reçoit un financement de la DSPGNI. Les travailleurs de 2 centres de traitement passent l’examen et sont ensuite évalués. La DSPGNI considère ce projet comme un excellent processus mais sa mise en oeuvre et continuité sont jugées trop onéreuses car il n’existe pas de Conseil d’administration et parce que les coûts afférents à la préparation/ examen/notation/comparaison s’élevaient à environ 1,000.00 $ par personne. Une grosse somme à ce moment-là. Ces coûts étaient dus au fait qu’un consultant devait être embauché chaque fois qu’un candidat devait passer l’examen, qu’il devait aussi effectuer l’analyse de l’examen et comparer les résultats aux normes en place.

Juin 2004 – La décision d’amorcer le processus de planification menant à la création et incorporation du tout premier Conseil autochtone d’agrément professionnel au Canada: les membres présent lors de l’Assemblée générale annuelle l’AGA élisent le First Nations Wellness and Addictions Counsellor Certification Board. Ils organisent une session de remue-méninges à propos du travail qu’ils ont déjà accompli en se basant sur le NorthWest Certification Board, le tout premier Conseil de certification de son genre en Amérique du Nord. Candace Dion rédige une lettre au DSPNI après l’AGA, demandant à celle-ci de considérer le développement d’un processus d’agrément pour les Premières Nations de la CB si des fonds venaient à être disponible pour un projet ponctuel.

Décembre 2004 – Patricia Starr, gestionnaire des services de traitement, DSPNI, reçoit un courriel de la part d’Ottawa déclarant que des fonds étaient disponibles pour chaque région et que chacune de celles-ci devait soumettre une proposition pour un financement d’un projet ponctuel devant se terminer d’ici le 31 mars 2005: le financement total par région se montait à 50 000 $. Patricia Starr est chargée par le Conseil de préparer la proposition et de la soumettre au bureau central de Santé Canada.

Janvier – Février 2005 – Le financement de 50,000 $ est accordé à la fin de janvier 2005, l’accord de financement est signé en février et le projet débute fin février. Ces fonds permettent d’embaucher deux consultants : Patrick Paul élabore l’ébauche d’un processus d’agrément basé sur le Conseil d’agrément NorthWest Certification Board aux Etats-Unis et les lignes directrices du International Consortium & Certification Reciprocity’s guidelines (IC&RC). Les douze (12) fonctions de base d’un conseiller en toxicomanies constituent un élément-clé de ce processus. Le second consultant, Bette Tsamegaal agit en tant que coordonnatrice de projet afin d’assurer que le travail soit accompli à la fin de mars.

Le Conseil redéfinit et adapte le processus d’agrément ainsi que les documents à la situation et besoins de nos Premières Nations au Canada. La terminologie et autres détails sont changés pour mieux refléter le contexte canadien. Les documents et les outils à l’appui de ce processus sont développés (site Web, guide des normes et procédures, Code d’éthique, formulaires, brochures etc.).
Mars 2005 – L’ Association of B.C. First Nations Treatment Programs élit neuf délégués(es) au Conseil d’administration du FNWACCB, y compris un(e) Aîné(e); quatre représentants(es) des programmes de traitement, un(e) conseiller/conseillère d’une autre agence, un(e) délégué(e) (Community Health Associates of BC); un(e) délégué un(e) (santé mentale) et un(e) membre associé(e).

Mai 2005 – NNAPF suggère au FNWACCB d’élaborer une proposition conjointe afin d’élargir la portée du FNWACCB de son niveau provincial à un niveau national. À cette époque, la DGSPNI sait déjà que sa région du Pacifique a appuyé le FNWACCB en C.B en tant qu’organisation provinciale et répond que si des fonds venaient à être disponibles, il se pourrait que des efforts soient par pour appuyer son évolution en tant qu’organisation nationale.

Juin 2005 – Le FNWACCB rédige et soumet un plan de travail pour solliciter 80 000$ provenant d’un financement accru. Ce financement est accordé pour compléter la phase initiale du développement de l’organisation de septembre 2005 à mars 2006.

Novembre 2005 – L’organisation est incorporée en C.B en tant que société indépendante pour l’agrément professionnel des conseillers autochtones en toxicomanies. Le FNWACCB introduit publiquement son concept d’agrément avec une présentation livrée lors de la conférence nationale de NNAPF national en Novembre 2005 à Richmond, C.B, suivie par une série de présentation et campagne de promotion dans les autres régions de NNAPF.

Août 2006 – Une délégation des membres du Conseil rencontrent la DGSPNI à la Conférence HOSW à Edmonton : Mr. Ryan Flannagan, Gestionnaire Direction des programmes communautaires et M. Robin Dupuis, Conseiller national principal en toxicomanie.

Octobre 2006 – La phase de développement du processus d’agrément est terminée et le FNWACCB commence accorder des certificats d’agrément professionnels aux travailleurs de centres de traitement. Les personnes éligibles dans le cadre des lignes directrices visant la reconnaissance rétroactive des acquis (Grandfathering) peuvent, au cours d’une période limitée, faire une demande d’agrément.

Avril 2007 – Suite à la rencontre avec Mr. Ryan Flannagan, et M. Robin Dupuis, le FNWACCB soumet une proposition à la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits (DGSPNI) recherchant son appui pour la création du First Nations Wellness/Addictions Counsellor Certification Board.

July 2007 – Après plusieurs révisions de cette proposition, la DGSPNI s’engage à fournir les resources demandées et à appuyer les services d’agrément professionnel du FNWACCB basés sur la philosophie de guérison des Premières Nations.

Fin 2008 – Début 2009 – 1 an et demi après réception de ces fonds dans le contexte de l’accord de contribution de 2007, la DGSPNI demande à Healthy Horizons Consulting de mener un examen organisationnel afin d’évaluer les progrès du FNWACCB et de permettre à l’organisation de tirer des leçons afin d’améliorer sa planification et autres fonctions-clé.

Avril 2009 – Production du rapport final de l’Examen organisationnel du FNWACCB contenant plusieurs recommandations. Santé Canada souligne la recommandation portent sur l’évolution du FNWACCB vers un rôle national.

Fin avril 2009 – Le FNWACCB élabore et soumet son plan de travail 2009-2010 dans le cadre du budget d’accord de contribution de 325 000 $.

Mai 2009 – Présentation téléconférence du rapport final de l’Examen organisationnel au Conseil du FNWACCB par John McCready, Consultant et gestionnaire de projet pour Healthy Horizons.

Juin 2009 – À son AGA, le Conseil reconnaît la nécessité d’une restructuration afin de centraliser et simplifier l’organisation.

Juillet 2009 – Le FNWACCB élabore une ébauche de plan d’action afin de mettre en œuvre les recommandations de Santé Canada.

Décembre 2009 – FNWACCB élabore une stratégie de communications pour le FNWACCB en tant qu’organisation d’envergure nationale et un plan d’action pour la période allant de

Décembre 2009 – Mars 2010 – afin de faire progresser les recommandations portant sue les Communications et le réseautage.

Février 2010 – Au cours de sa Réunion du Conseil d’administration, le FNWACCB entreprend une restructuration afin de mettre en œuvre les recommandations de Santé Canada. Le Conseil élit un nouveau Président et planifie les prochaines étapes qui permettront la mise en œuvre des recommandations de l’examen organisationnel.

Mars 2010 – Le Conseil embauche un nouveau directeur général, Vince Battistelli, spécialiste en développement organisationnel afin de mettre la structure de gouvernance en place, de s’assurer que le processus d’agrément professionnel se déroule de manière opportune, que le FNWACCB réponde aux besoins des conseils de bande/tribaux, des organisations et autres parties prenantes, que le FNWACCB atteigne ses buts en matière d‘agrément professionnel des spécialistes en toxicomanies et qu’il poursuive son évolution vers son rôle d’organisation d’envergure nationale.

Les activités de Restructuration de l’organisation incluent l’établissement d’un nouveau bureau, la poursuite d’activités de communications, promotion et réseautage, de consolidation de la base de données, la mise à jour et bilingualisation du site web, les services d’inscription et de suivi des demandeurs et candidats.

Juin – Juillet 2010 – Santé Canada, Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits (DGSPNI), Direction des programmes communautaires, Division de la santé mentale et des toxicomanies, transmet au FNWACCB son appel de proposition 2010-2012 pour une organisation d’agrément professionnel des Conseillers autochtones en toxicomanies. Le but de cet appel est de permettre à l’organisation sélectionnée d’obtenir des fonds pour l’agrément des 1400 travailleurs du PNLAADA et du PNLASJ.

Septembre 2010 – Santé Canada sélectionne le FNWACCB à titre d’organisation nationale autochtone d’agrément professionnel assurant le maintien des compétences chez les Spécialistes autochtones agréés dans le domaine des toxicomanies.

Septembre 2010 – Janvier 2011 – Le FNWACCB continue ses efforts intensifs pour s’établir et être reconnue au niveau national comme une organisation viable et sensitive aux besoins de ses parties prenantes Inuites et des Premières Nations et pour mettre en œuvre les recommandations de Santé Canada.

Avril 2011 – Embauche de la nouvelle registraire et directrice des normes.

Juin 2011 – Embauche du nouveau Directeur général et de l‘adjointe administrative

Juillet 2011 – Assemblée générale annuelle et réunion du Conseil

2012-2013 – Poursuite des activités liées aux mandats de notre organisation – points saillants

  • Développement et mise en œuvre de nouveaux services et processus d’agrément de programmes d’éducation et de formation fournis par tout un éventail d’institutions, d’agences, d’organismes, de compagnies et de professionnels indépendants
  • Planification d’un examen pour l’agrément des spécialistes en toxicomanies du niveau III
  • Lancement du nouvel agrément pour les travailleurs en mieux-être et toxicomanies
  • Préparation d’un nouvel agrément pour les superviseurs cliniques
  • Protocole d’entente avec la Fondation Autochtone Nationale de partenariat pour la lutte contre les dépendances (FANPLD)
  • Accréditation des cours développés par la FANPLD

2013 2014 – Poursuite des activités liées aux mandats de notre organisation – points saillants

  • Protocole d’entente avec le Comité national de lutte contre l’abus de solvant chez les jeunes
  • Protocole d’entente avec l’Association des gestionnaires de santé des Premières Nations (AGSPN), planification et mise en œuvre de projets de collaboration, en particulier la possibilité, pour nos professionnels agréés désireux de progresser vers une carrière de gestionnaire, de suivre la formation en gestion offerte par l’ AGSPN, dans le but de poser éventuellement une demande d’agrément professionnel auprès de cet organisme
  • Lancement de l’agrément pour les superviseurs clinique
  • Dévelopment et lancement de deux spécialisation pour les membres agréés au niveau III: spécialisations in ETCAF et en Jeu Responsable
  • Accréditation de plusieurs programmes offerts par des institutions d’éducation et d’autres prestataires de services de formation
  • Développement du guide d’examen, et révision finale et traduction des questions d’examen

Avril 2014 – Conformément avec la nouvelle Loi canadienne sur les organisations à but non lucratif, notre agence apporte les changements requis et révise ses règlements et ses statuts. Nous examinons également le processus menant à une demande d’enregistrement en tant qu’organisme de bienfaisance auprès de la Direction des organismes de bienfaisance.

Mai 2014 – Le Conseil d’administration décide d’adopter un nouveau nom pour notre organisation : Le Conseil Autochtone d’Agrément Professionnel du Canada (CAAPC)

Septembre 2014 – Industrie Canada nous informe que nous avons répondu à toutes les exigences de la nouvelle loi et que notre nouveau nom est accepté. Notre agence est donc officiellement constituée au niveau fédéral sous le nom de Conseil Autochtone d’Agrément Professionnel du Canada

Octobre 2014 – Le Conseil demande au Directeur général d’ICBOC d’entamer le processus de demande auprès de la Direction des organismes de bienfaisance pour obtenir le statut d’organisme de bienfaisance pour le CAAPC.

Décembre 2014 – ICBOC est invité à la Conférence Mondiale sur la Santé Autochtone à Cairns, Australia, et y donne une présentation. Cette initiative est rendue possible par un don de $5,000 accordé par le groupe Iceis, une compagnie autochtone de sécurité industrielle, basée à Fort McMurray, en Alberta.

Avril 2015 – L’année fiscale 2014-2015 est marquée par une réduction budgétaire de 75,000$ dans notre accord de contribution avec Santé Canada, passant de 325,000$ à 250,000$ par an.

Cette coupure nécessite un changement de statut pour le poste d’adjointe administrative à plein temps. Celui-ci ne peut seulement être financé à mi-temps. Cette situation nous oblige à compter davantage sur les revenus que nous devons obtenir par le biais de nos activités d’agrément et d’accréditation.

En l’espace de trois années, de l’année fiscale 2012-13 à 2014-15, le nombre de nos membres agréés a augmenté de 114 soit 52%, ce qui représente en moyenne une hausse de plus de 25% par an, et une augmentation de plus de 100% depuis 2011alors que nous comptions 157 membres. En 2015 ce nombre avait atteint 332.

Aoȗt 2015 – ICBOC reçoit le statut d’organisme de bienfaisance.

Décembre 2015 – ICBOC est invité à présenter au rassemblement de Healing Our Spirit Wordwide à Hamilton en Nouvelle Zélande. La présentation est très bien accueillie et des contacts sont forgés avec plusieurs organismes de formation et d’agrément professionnels Maoris.

Janvier 2015 – Invitation de la part du sous-comité de co-gestion de l’Alberta en santémntale et toxicomanies. Ce comité désire mieux connaître les trois conseils d’agréments au Canada et de sélectionner celui qu’ils jugeront le plus apte à fournir un service d’agrément pour les travailleurs di PNLAADA en Alberta.

Mars 2016 – Consultations à Kuujjuaq, Nunavik, avec des Aînés Inuits, des membres du personnel du centre de traitement Isuarsivik, d’autres travailleurs de premières ligne, des gestionnaires, des employeurs et des représentants de la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik, œuvrant dans les domaines de la santé mentale et des toxicomanies, afin que nos agréments professionnels reflétent spécifiquement leur situation ou que ceux que nous offrons déjà puissent être adaptés. Le directeur general du CAAPC a aussi invité notre directeur général à présenter une session sur l’éthique.

Mai 2016 – Visite sur le terrain à Clyde River, au Nunavut, pour la phase finale de l’accréditation du programme de formation développé par la Société Ilisaqsivik spécifiquement pour les travailleurs de première ligne Inuits dans les domaines de la santé mentale et des toxicomanies